About Alison

Dépistage cancer de la peau

Fotofinder

La peau est l’organe le plus grand du corps humain. Le dépistage des cancers cutanés, est une part importante de ma pratique. Il consiste à examiner le revêtement cutané en détail pour rechercher des lésions pigmentées anormales ; une lésion excoriée persistante évoquant un cancer de la peau, un mélanome. Pour cela je suis équipée d’un dermatoscope numérique  FOTOFINDER qui me permet d'enregistrer et surveiller votre peau. Formée en chirurgie dermatologique, je pratique dans mon cabinet les biopsies et les exérèses simples. 

Dépistage : EVALUER VOTRE NIVEAU DE RISQUE

Pour faire le point sur votre niveau de risque, voici 7 questions :​​

  • Avez-vous des antécédents personnels ou familiaux de cancers de la peau ?

  • Bronzez-vous difficilement ou êtes-vous sujet aux coups de soleil ?

  • Au cours de votre enfance ou votre adolescence, avez-vous eu des coups de soleil avec brûlures au second degré (érythème + cloque) ?

  • Avez-vous beaucoup de grains de beauté (≥ 40) ou des nævus larges (+ de 5 mm) et irréguliers ?

  • Etes-vous régulièrement exposé aux UV artificiels (cabines de bronzage, soudure à l’arc) ?

  • Etes-vous immunodéprimé, que cette immunodépression soit constitutionnelle ou acquise (traitement immunosuppresseur, VIH-sida) ?

  • Travaillez-vous ou avez-vous travaillé à un poste qui vous expose à des facteurs de risque de cancer de la peau : UV, arsenic, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), rayonnements ionisants ? 
    C’est le cas des personnes exerçant un travail en extérieur ou encore la soudure des métaux, la sidérurgie, la radiologie médicale et industrielle, l’utilisation de pesticides arsenicaux.
    A noter : les éventuels cancers liés à ces expositions peuvent donner lieu à une déclaration en maladie professionnelle.
     

Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, vous êtes considéré comme à risque de cancer de la peau et donc, vous devez faire l’objet d’un suivi spécifique.

De manière générale, les personnes ayant une peau très blanche ou claire, des cheveux roux, blonds ou châtains clairs, des yeux bleus, verts ou clairs, ou présentant de nombreuses taches de rousseur, sont considérées comme présentant un risque plus élevé de développer un cancer cutané.

CONSEILS DE PRÉVENTION

Les rayonnements UV constituent la première cause de cancers cutanés, en particulier de mélanome. Quel que soit votre niveau de risque vous devez :

  • Vous protéger du soleil et éviter les cabines de bronzage ;

  • Examiner votre peau régulièrement, idéalement tous les trois mois en de risque plus élevé de cancer cutané ;

  • Revenir rapidement en consultation en cas de lésion douteuse évolutive ou dont l’aspect s’est modifié.
     

DÉTECTER UN CARCINOME CUTANÉ

Les carcinomes sont plus courants mais moins graves que les mélanomes. Ils apparaissent le plus souvent après 50 ans, habituellement sur les parties exposées à la lumière du jour : visage, épaules, dos, torse, bras, mains, jambes, pieds. De manière générale, ils prennent l’aspect d’une plaie qui ne cicatrise pas, ou d’un bouton ou d’une croûte qui persiste et se modifie. Après un mois de tels signes doivent vous conduire à consulter un dermatologue.

DÉTECTER UN MÉLANOME CUTANÉ

Trois éléments à retenir pour différencier un nævus d’un mélanome :

  • le « principe du vilain petit canard » : tous  les  grains  de  beauté  d’une  personne  se ressemblent et celui qui n’est pas « comme les autres » doit donc attirer votre attention ;

  • Toute modification de l’aspect de la peau : apparition d’une tâche brune, modification d’un grain de beauté, plaie qui ne cicatrise pas, bouton ou croûte persistant et qui s’étend ;

  • La règle ABCDE, qui vous permet de repérer les lésions pouvant faire suspecter un mélanome :

DÉPISTAGE

Espace Diorama

3 bd de Cascais, 64200 Biarritz