Liste des ingrédients cosmétiques contestés

15/03/2017

Depuis quelques années vous entendez régulièrement parler des huiles minérales, de la crise des parabens, du danger des détergents et du triclosan… Parce que la liste des ingrédients à éviter est très longue, nous avons réunis les principaux et vous aidons à les scruter.

 

 

Bilan du jour 

En février 2016, l’association de défense des consommateurs, UFC Que Choisir, a révélé une liste de 185 cosmétiques étant formulés avec des substances toxiques en grande surface. Cette année la liste s’est allongée, il y a près de 400 produits contenant un ou plusieurs ingrédients indésirables comme des substances allergènes ou des perturbateurs endocriniens.
Pour vous aider à être vigilant lors de vos achats, nous vous aidons à décrypter la liste INCI

 

Qu’est-ce que la liste INCI ?

La liste INCI signifie International Nomenclature Cosmetics Ingredients. Il s’agit d’une nomenclature réglementaire des ingrédients cosmétiques. Tous les ingrédients présents dans la formule doivent être inscrits par ordre décroissant de concentration, du plus présent au moins présent. Il ne faut pas confondre la liste des ingrédients actifs mis en avant pour leurs bénéfices avec cette liste INCI, liste complète des ingrédients utilisés (les principes actifs, conservateurs et autres additifs). C’est donc la liste INCI qu’il faut chercher sur le packaging de vos cosmétiques ou sur le site e-commerce pour vos achats en ligne. En général, elle est précédée de la mention « Ingrédients : » sur les packagings.

 

Pour vous aider à décrypter cette liste, nous avons regroupé ci-dessous les grandes familles d’ingrédients contestés pour leur toxicité.

Téléchargez la liste complète des ingrédients à bannir.

 

Les perturbateurs endocriniens

Grand sujet d’actualité en ce moment, les perturbateurs endocriniens agissent suivant un mode de toxicité jamais vu précédemment. Les hormones ont des effets sur le système hormonal à des doses extrêmement faibles, ce qui implique qu’il n’y a pas de dose seuil pour ces substances toxiques. Par ailleurs, nous sommes exposés à une multitude de substances (alimentation, cosmétiques, emballages, peintures …etc) qui ensemble peuvent produire un « effet cocktail » nocif. Ces interactions entre différentes substances et le très long délai d’apparition de signes de toxicité sont d’autant plus de difficultés pour le développement de preuves et la mise en place d’une réglementation des perturbateurs endocriniens. A ces difficultés s’ajoute le poids du lobby de l’industrie chimique …

Autre particularité de ces substances, elles sont particulièrement toxiques pour les organismes en croissance. Il faut donc en priorité les supprimer chez les femmes enceintes, les enfants et les adolescents.

 

Les Parabens

Parmi les perturbateurs endocriniens on retrouve les parabens. Conservateurs anti-microbiens, présents en 2012 dans 99% des cosmétiques, ils sont rapidement absorbés par la peau. Ces substances sont aussi allergènes. On les retrouve dans la liste INCI sous les noms de methylparaben, sodium methylparaben, ethylparaben, propylparaben, isopropylparaben, butylparaben, phenylparaben et autres suffixes en –paraben. Depuis le scandale médiatique des parabens, les industriels se vantent souvent de la mention « sans parabens ». Attention cependant à vérifier par quels ingrédients ils ont été remplacés (phenoxyethanol, methilthiazolinone, toluène).

 

Parfums

Les parfums de synthèse sont eux aussi perturbateurs endocriniens. Sur le conditionnement des cosmétiques, on retrouve uniquement la mention « parfum » et non pas la composition détaillée préservée par le « secret industriel ». Ces parfums synthétiques ont des effets hormonaux sur l’activité oestrogénique et troublent la fonction thyroidienne. Ils sont par ailleurs bioaccumulables et toxiques pour l’environnement. Surveillez la liste d’ingrédients sur vos emballage et évitez les produits contenant la mention fragrance(parfum) lorsqu’il n’est pas précisé *d’origine naturelle.

 

Triclosan

Le triclosan, très présent dans les dentifrices, est un conservateur toxique qui influe sur le fonctionnement de la thyroïde (perturbateur endocrinien) et forme des résidus cancérigènes. Il est aussi bioaccumulable, c’est à dire que l’organisme ne sait pas l’éliminer. Il est présent sous la dénomination triclosan sur la liste INCI.

 

Filtres solaires

Les filtres solaires protègent la peau des rayons UV. Ils peuvent être chimiques, ils agissent en absorbant les rayons UV ou physiques en les repoussant. Les filtres chimiques sont perturbateurs endocriniens. Ils sont aussi présents dans de nombreux produits cosmétiques qui ne visent pas à protéger du soleil. On les reconnaît dans la liste INCI sous les suffixes –cinnamate, -benzophenone, -resorcinol, -octocrylene, -benzylidine camphor.

 

Le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde

Le formaldéhyde et les substances libérant du formaldéhyde sont irritants, allergènes et cancérigènes. En tant que conservateur, ils ne peuvent pas dépasser la concentration de 0,2% dans les formules, mais ils peuvent atteindre jusqu’à 5% dans les vernis à ongles. Ils sont sous les dénominations formaldehyde, formol, formalin, formic aldehyde, paraform, methanal, methyl aldehyde, methylene oxide, oxymethylene, oxomethane, dmdm hydantoin, imidazolidinyl urea, quaternium-15, 2-bromo-2-nitropropane-1,3-diol, bronopol, diazolidinyl urea.

 

Toluène

Le toluène est utilisé en tant que conservateur ou solvant. Il est irritant et allergisant pour les voies respiratoires, la peau et les yeux.  Il est toxique pour le foie, les reins, le sang et le système nerveux. Il affecte la croissance et le développement psychomoteurs des fœtus et troubles psycho comportementaux. Il est inscrit dans la liste INCI sous les noms BHT, toluene ou autres noms comprenant « toluene », tels que butylhydroxytoluene, 4-amino-hydroxytoluene, Toluene-2,5-Diamine Sulfate.

 

Silicones

Ils ont pour fonction de former un film à la surface de la peau ou du cheveu. Ce sont des conditionneurs, lubrifiants, émulsifiants, et parfois aussi des anti-moussants. Ils sont susceptibles d’altérer la fertilité, et de contenir des résidus toxiques. Ils sont reconnaissables par leur terminaison en –one ou –ane, comme dimethicone.

 

Huiles minérales

Les huiles minérales utilisées comme pseudo hydratants, forment un film occlusif qui empêche l’évaporation naturelle appelée perspiration. Ils favorisent l’apparition de comédons et modifient le film hydrolipidique naturel. Ils peuvent être contaminées par des métaux lourds ainsi que par des molécules d’hydrocarbures cancérigènes. Elles sont présentes sous les noms de mineral oil, cera microcristallina, synthetic wax, paraffin, petrolatum, ceresin, ozokerite, vaseline.

Préférez donc les produits contenant des huiles végétales, plus riches et mieux assimilées par la peau.

 

Acrylates

Les acrylates sont des épaississants, ils donnent du « gonflant » et sont des agents filmogènes. Ils sont irritants pour la peau et les muqueuses, et peuvent induire des allergies. Ils sont susceptibles d’être cancérigènes, neurotoxiques, reprotoxiques et contaminant pour l’environnement. Leur dénomination contient le mot « acrylate », tels que acrylate copolymer ou acrylate/C10-30 alkyl acrylate crosspolymer.

 

Nitrosamine

Les nitrosamines sont des tensioactifs et conservateurs que l’on retrouve dans de nombreux produits d’hygiène et de soins. Ils sont susceptibles d’être cancérigènes et très toxiques pour les bactéries et les mammifères. L’exposition humaine aux nitrosamines est généralement due à leur formation non intentionnelle à partir des substances suivantes : DEA, TEA, bronopol, triethanolamine, lecithine cocamidopropyl betaine, stearalkonium hectorite, aminomethyl propanol, sodium pca, cocamide mea, sodium lauroyl sarcosinate,

Hydrogenated lecithin, cocamide dea.

Ces ingrédients sont donc à surveiller sur la liste INCI.

 

Oxyde d’éthylène et éthers de glycol

L’oxyde d’éthylène, est cancérigène et participe à la formation des éthers de glycols. Ces conservateurs, souvent utilisés pour remplacer les parabens,  sont irritants, allergisants, cancérigènes et perturbateurs endocriniens. Ils sont sous le nom de phenoxyethanol, polyéthylène glycol, facilement reconnaissable par le préfixe - PEG, polypropylène glycol préfixe -PPG, macrogol, poloxamer.

 

Les détergents anioniques

Très bons détergents et reconnus pour leur fort pouvoir moussant, ils sont contenus dans de nombreux produits d’hygiène. Les détergents anioniques sont irritants pour la peau et les yeux, ils peuvent être contaminés par des substances cancérigènes et sont susceptible d’être cancérigènes. On les reconnaît par leur nom en ETH, sodium laureth sulfate, ammonium, laureth sulfate, sodium coceth sulfate, sodium oleth sulfate, mais aussi sodium lauryl sulfate ou nonylphenol.

 

 

Téléchargez la liste complète des ingrédients à bannir et veillez lors de vos achats à ce que ces noms barbares ne se cachent pas dans la liste des ingrédients.

 

 

Astuce : Si vous voyez des noms latins dans la liste d’ingrédients, il s’agit de noms de végétaux. Si vous avez donc seulement des noms anglais dans les premiers ingrédients de la liste INCI, vous avez de grandes chances que la base de votre produit soit d’origine synthétique (silicone, huiles minérales).

 

Pour éviter tout risque vous pouvez choisir de vous tourner vers un cosmétique certifié bio par un organisme reconnu comme Ecocert ou Cosmebio.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Autre article :

Un nettoyage de peau naturel

21/03/2018

1/5
Please reload

NOS CONSEILS

Espace Diorama

3 bd de Cascais, 64200 Biarritz